Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
6 Mai 2020 | Associations
 

« Corona-washing » : le titre est du CNCT … au service d’une interprétation à la Élise Lucet.

Ainsi le Comité national contre le Tabagisme a dénoncé, la semaine dernière sur son site, le positionnement de l’industrie du tabac dans le mouvement de solidarité de certaines grandes entreprises dans la lutte contre le Covid-19.

L’enquête, ou plus exactement les faits relevés, émane du blog de l’UICC (Union for International Cancer Control).

•• L’auteur de la publication, Yannick Romero, pointe du doigt « l’émergence d’une série de nouvelles tactiques de l’industrie du tabac pour améliorer son image » tel que British American Tobacco (BAT) annonçant le développement d’un vaccin contre le SRAS-CoV-2 utilisant des feuilles de tabac (voir 1er avril) ou Philip Morris International faisant un don de 50 respirateurs en Grèce.

« Ces actions peuvent être perçues comme ironiques, voire carrément hypocrites, étant donné les nombreux effets délétères du tabagisme sur la santé, en particulier en ce qui concerne les maladies respiratoires graves, le cancer du poumon et les dysfonctionnements cardiaques » commente le CNCT.

•• Autre condamnation : certaines incitations financières philanthropiques.

En Afrique du Sud, par exemple, Johann Rupert. un homme d’affaires lié  à l’industrie du tabac, s’est engagé à donner 1 milliard de rands (46 millions d’euros) à un fonds de solidarité pour les entreprises sud-africaines touchées par le coronavirus.

Nouveau commentaire : « en ces temps d’incertitude et d’évolution rapide de l’environnement, les décideurs politiques, le grand public et même le monde de la santé pourraient être induits en erreur par de telles tactiques qui se veulent de « bonne volonté » et adhérer à cette énième volonté de transformation de l’image de l’industrie. 

Il est donc d’autant plus important d’attirer l’attention sur la nature cynique de ces récentes initiatives de l’industrie du tabac et de continuer à mettre l’accent sur les preuves scientifiques démontrant les risques accrus du tabagisme dans la présente pandémie pour inciter et aider à l’arrêt ».