Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
2 Jan 2021 | Profession
 

Adhérent à « Café solidaire » – une initiative de la Région Grand Est (voir 6 décembre) – un bar-tabac à Marbache (1 700 habitants, 20 kilomètres de Nancy) a reçu en l’espace d’un mois l’aide de 84 donateurs pour un montant total de 851 euros. La Région doublera le montant au bénéfice du commerçant.

« On ne pensait pas qu’il y aurait un tel engouement », confie le buraliste dans L’Est Républicain.

« Une aide précieuse …car la partie bar est fermée et cela constitue un gros manque à gagner, d’autant qu’on n’entre pas dans les critères du fonds de solidarité. Des habitués ont donné mais également des gens qu’on ne voit jamais ou très rarement  ! Oui, ça fait chaud au cœur car sans commerce de proximité, un village se meurt », poursuit-il.

•• Le couple a su se diversifier. Pour résister, survivre mais également par altruisme, « pour rendre service » (voir aussi 21 décembre).

« Les gens viennent souvent avec leur télécommande ou leur montre en panne pour que je leur change la pile », sourit le buraliste. Le P’tit Tom, passe, lui, déposer les œufs frais de son poulailler qui seront récupérés plus tard par un ami qui, de son côté, lui aura déposé des haricots. Ici, c’est troc-service improvisé en forme de clin d’œil solidaire !

•• Si le bar a trouvé sa place à Marbache, c’est aussi parce que le couple a su se retrousser les manches, 6 jours sur sept, du mardi au dimanche, pour affronter la crise sanitaire. « Lors de la première vague, on a travaillé 7 jours sur 7 entre mars et septembre mais on l’a payé physiquement … », relève sa compagne.

« Le second confinement n’a pas été ressenti de la même manière et on constate encore aujourd’hui qu’au travers notre commerce de proximité, les gens ont besoin de se croiser, de se rencontrer, de discuter ».