Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
20 Mar 2020 | International
 

727 cas de contamination au coronavirus étaient confirmés au Canada ce 19 mars, dont 9 mortels. La frontière canado-américaine est fermée et une quarantaine est imposé aux voyageurs revenant de l’étranger …

Pour gérer leur stress face à l’épidémie de coronavirus, supporter une quarantaine ou faire des stocks par crainte d’une pénurie, les Canadiens se tournent depuis plusieurs jours sur les magasins et les sites de vente de cannabis (voir 2 janvier).

•• « On a remarqué une augmentation des ventes au cours des derniers jours » confirme Fabrice Giguère, porte-parole de la Société québécoise du Cannabis (SQDC), « l’approvisionnement est stable, tant en ligne qu’en succursale.

Attendre dans la longue file d’attente devant un magasin à Montréal n’est pas une bonne idée en ces temps d’épidémie, mais peu importe pour certains clients. « Tout le monde fait de la distanciation sociale, les magasins prennent des précautions, ne manipulent pas d’argent comptant, et les caissiers portent des gants », se défend un trentenaire en sortant de la boutique.

« On a mis en place plusieurs mesures d’atténuation pour réduire les risques de propagation dans les succursales » précise le porte-parole de la SQDC.

•• Dans le reste du Canada, le géant du cannabis Canopy Growth (voir 11 mars) a temporairement fermé ses 23 magasins de commerce au détail, invoquant sa responsabilité sociale de limiter les contacts entre clients. « Nous encourageons les gens à acheter en ligne plutôt qu’en magasin » affirme Jordan Sinclair, vice-président à la communication de Canopy Growth.

•• En Ontario, le plus gros marché du cannabis au Canada, le groupe concentre maintenant ses efforts pour approvisionner la société publique Ontario Cannabis Store (OCS), qui détient le monopole sur les ventes par Internet dans cette province.

« Nous avons vu une augmentation marquée des volumes de ventes ces derniers jours sur notre site Internet » indique Daffyd Roderick, directeur de la communication d’OCS, évoquant des hausses de 80 à 100 % par rapport à la normale,  le week-end dernier.

•• « Les gens font le plein de choses qui vont rendre leur vie à la maison, sur une longue période, aussi supportable que possible. Je pense que l’alcool entre dans cette catégorie, tout comme le cannabis » conclut Jordan Sinclair.

Et d’ajouter : « les gens font des achats en pensant qu’ils auront des options limitées dans les semaines à venir ».