Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
25 Mar 2020 | Profession
 

Rester ouvert, c’est bien, mais encore faut-il pouvoir se protéger … Dans L’Est Éclair, Pascal Brie (président des buralistes de l’Aube) s’est exprimé en fin de semaine dernière. 

« On en a ras le bol. On nous demande de rester ouverts, pour le lien social et tout ça, on est un commerce de proximité. Mais on n’a pas d’équipements, on n’est pas dans les clous au niveau sanitaire … »

•• Les masques ?  Il ne demande même pas à ce qu’ils soient fournis par l’État, juste qu’ils soient disponibles « quitte à les acheter » plaide-t-il. Dans son établissement à Sant-André-les-Vergers, une affiche rappelle les gestes barrière à ses clients et pas plus de trois personnes en même temps dans la boutique.

•• Inquiet, Pascal Brie ? « Oui ! Tout le monde est inquiet mais on prend nos responsabilités » assure-t-il.

Autre motif de crainte ? Le contact avec la monnaie : « j’aurais trouvé normal que les banques activent un plan sanitaire, qu’elles assurent un coût zéro pour les paiements sans contact ».