Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
8 Avr 2020 | Profession
 

Une vingtaine de buralistes de l’Aube assurent désormais un service de point relais pour les petits producteurs.

L’idée trottait dans la tête de Pascal Brie, président des buralistes du département et fervent partisan de la diversification du réseau. C’est la crise du coronavirus qui en a accéléré la mise en œuvre.

Confitures, bières artisanales … pas de produits frais, par contre : « on n’a rien pour maintenir la chaîne du froid pour l’instant » explique Pascal Brie dans L’Est Éclair.

•• Sur la plateforme corona-espoir.fr, on peut retrouver les buralistes et producteurs participants sur une carte interactive, fruit du Slow tourisme lab du Comité départemental de tourisme, ce dernier étant de la partie.

« On a eu des alertes de petits producteurs, qu’on recense et qu’on promeut comme une activité de visite et de vente » souligne sa directrice, Christelle Taillardat. Pour une partie de ces petits producteurs, la fermeture des restaurants, dans l’Aube ou ailleurs, et des services de restauration collective, en premier lieu les cantines scolaires, a été un choc économique.

La seconde lame a été la raréfaction des points de vente, avec la suppression de certains marchés, même si le préfet de l’Aube a souligné l’importance qu’il leur accordait. Dernier coup pour la route, le confinement, qui a compliqué, voire complètement stoppé, la vente directe, synthétise L’Est Éclair.

•• C’est pour simplifier cette vente directe que les buralistes se proposent désormais de jouer les points relais avec, en soutien logistique, l’entreprise Alliance distribution Troyes qui assure le transfert des colis jusqu’aux buralistes.