Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
9 Avr 2020 | Profession
 

Invité du 12-13 de France 3 Picardie, le président des buralistes du Pas-de-Calais/ Ouest (et administrateur de la Confédération) a insisté sur une situation contrastée dans le réseau, même si les acheteurs frontaliers sont de retour.

« On n’est pas forcément tous gagnants. On a l’autorisation d’ouvrir mais pas seulement pour le tabac, car on a beaucoup d’autres activités.

•• « Certains buralistes commencent à revoir des « clients frontaliers , mais ce n’est pas le cas dans tous les secteurs du territoire. Certains endroits sont vides et désertés.

« Pour les collègues installés dans les zones où tous les commerçants ont fermé, ça rend compliqué l’activité. Les buralistes implantés dans des endroits où il y a beaucoup de population autour d’eux travaillent différemment.

•• « Donc, certains ont récupéré des clients « frontaliers » ou des réseaux parallèles : internet, contrebande, réseau routier, tout cela s’est arrêté brutalement mais personne n’a pu prendre des dispositions pour faire des stocks.

« De plus, on est déjà à 3 semaines de confinement, et le stock du début est déjà fumé. On a donc un retour significatif de ceux qui s’approvisionnaient en Belgique » .