Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
31 Oct 2020 | Profession
 

Quand on considère l’ampleur de la vive polémique entre libraires indépendants (strictement fermés) et grandes surfaces (qui ont cru bon, dans un premier temps, d’ouvrir leurs rayons livres avant que Bruno Le Maire ne tranche pour leur fermeture), on se rend compte de l’intérêt d’être formellement reconnus comme commerces « essentiels » à l’activité du pays et donc autorisés à continuer l’activité (voir 30 octobre).

Littéralement, 200 000 commerces de tous types en France sont exclus du jeu dans le cadre de ce dispositif de fermeture administrative.

•• Pour les buralistes, leur statut « d’essentiel » est formellement reconnu dans l’article 37 du décret du 29 octobre, publié hier, « prescrivant les mesures générales nécessaires pour faire face à l’épidémie de Covid-19 ».

Il y est indiqué, parmi les activités autorisées, « le commerce de détail de produits à base de tabac, cigarettes électroniques, matériels et dispositifs de vapotage en magasin spécialisé ».

Tout comme « le commerce de détail de journaux et papeterie en magasin spécialisé ».

•• Concrètement, les buralistes n’ont pas eu de mal à reprendre leurs habitudes du premier confinement (avec la neutralisation de leurs activités bar-brasserie).

Ceux qui avaient déjà une activité de vente à emporter (boissons, produits alimentaires) la continuent.

Et certains développent des prestations de « click and collect » : soit des commandes passées à l’avance (d’une façon ou d’une autre, par téléphone, réseaux sociaux ou Internet) et que le client vient chercher (attention : cette activité est strictement interdite pour le tabac).

•• Le point de vigilance réside dans le fait qu’il est absolument nécessaire d’éviter tout attroupement ou stagnation de clients devant le point de vente. C’est ce genre de situation qui alarme les autorités. Sinon, en cas d’affluence de clients, il est impératif de faire respecter les distances sanitaires dans la queue.

•• Tous les buralistes ont reçu, hier soir sur leur boite e-mail, les dernières recommandations de la Confédération (#121 Le Lien). Notamment avec des informations de la FDJ et du PMU.