Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
2 Mai 2020 | Profession
 

MASQUES

Les masques en tissu « grand public », commandés par la Confédération pour commercialisation par les buralistes, ont commencé à arriver dans les points de vente, ce jeudi (voir 1er mai et 24 avril).  

Dans son dernier Le Lien #99 aux buralistes, envoyé sur leur boite mail jeudi soir, la Confédération confirme : « plus de 2 millions de masques commandés en moins de 72 heures, nous continuons à centraliser des offres sécurisées pour protéger les citoyens à la date du 11 mai (démarrage du déconfinement progressif). De nouvelles offres seront publiées dès la semaine prochaine. »

En effet, la Confédération travaille sur de nouvelles offres de réassort. Elles seront référencées sur la plateforme spécialement mise en place pour les buralistes la semaine prochaine.

Première précision : la TVA sur ces masques de protection est de 5,5 %.

Deuxième précision : le prix de vente conseillé chez les buralistes est de l’ordre de 5 euros.

Sachant que ces masques « grand public » en tissu – homologués, de haute-qualité – sont lavables et réutilisables 15 fois : soit un coût à l’utilisation de 33 centimes d’euro.

DGCCRF

Hier soir, Agnès Pannier-Runacher (secrétaire d’État auprès du ministre de l’Économie et des Finances) a annoncé que les prix des masques « grand public » ne sont pas réglementés, mais seront « suivis » pour s’assurer qu’il n’existe pas de hausses injustifiées qui pénaliseraient les consommateurs.

« La DGCCRF (Direction générale de la Concurrence, Consommation et Répression des Fraudes) communiquera régulièrement des fourchettes de prix pratiqués dans les réseaux de distribution sur les masques « grand public ».

« Si ces relevés des prix mettaient en évidence des abus manifestes, notamment des marges excessives de certains acteurs, des actions complémentaires seront décidées. »

En tout état de cause, la DGCCRF sera « particulièrement vigilante aux offres proposées pour les masques grand public, l’objectif étant qu’une offre abondante de masques lavables et réutilisables à filtration garantie soit mise à disposition du public à un coût de l’ordre de 20 à 30 centimes à l’usage. »

Par ailleurs, le Gouvernement a décidé de réglementer le prix des masques à usage unique « de type chirurgical » (destinés en principe aux soignants) à 95 centimes d’euro, TTC.

Explications d’Agnès Pannier-Runacher : les masques « de type chirurgical » sont fabriqués de façon standardisée. En revanche, les masques « grand public » peuvent répondre à des spécifications diverses. Comme, par exemple, la variété des tissus utilisés et de leurs coûts de fabrication (France ou étranger, artisanat ou industrie, etc.).