Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
22 Avr 2020 | Profession
 

Une histoire de muguets … 70 millions de brins de muguets ne vont pas pouvoir être normalement diffusés parmi les Français, ce 1er mai. Comme le veut une tradition heureuse.

Pas de vente dans la rue et les fleuristes fermés. Il y aura des exceptions. Dans des commerces alimentaires, de toutes tailles et chez certains buralistes. Comme tous les ans. Plusieurs chambres syndicales de buralistes montent des opérations spéciales « Muguets », par exemple dans les Pyrénées-Atlantiques.

Sur Europe 1, Didier Guillaume, le ministre de l’Agriculture a, en effet, confirmé que l’on pourra trouver du muguet « dans tous les magasins qui seront ouverts ». D’où une réaction, un brin énervé, du président de la fédération française des artisans fleuristes : « en aucun cas, un buraliste, un boucher ou un boulanger ne peut vendre du muguet … chacun son métier ! ». Comme si l’on avait oublié cette époque, pas si lointaine, où l’on parlait de la vente de jeux chez les fleuristes.

•• Logista : toujours de gros volumes à traiter. Mais les commandes cadencées, dont les livraisons sont prévues ce jour, seront au rendez-vous. Malgré les mêmes difficultés logistiques et sociales. Seuls les points de vente du Nord et du Pas-de-Calais voient leurs livraisons de tabac à rouler écrêtées.

Les CR (Centres de Réapprovisionnement) sont tous ouverts. Avec des limitations par passage, de sorte à servir tous les buralistes.

•• Masques : alors que les premiers masques destinés aux buralistes adhérents eux-mêmes et à leurs collaborateurs – commandés, acheminés et offerts par la Confédération (voir 20 avril) – sont en train d’arriver chez leurs destinataires, l’organisation professionnelle s’occupe activement de la phase 2 : permettre aux buralistes de vendre des masques « grand public », en tissu, renouvelables et normés.

Car les Français les demandent : une enquête Ipsos (réalisée mi-avril) confirme que 75 % des Français sont favorables à un port obligatoire du masque (Le Monde du 22 avril).