Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
17 Avr 2020 | Profession
 

LOGISTA : Pour le logisticien tabac du réseau, les volumes à traiter continuent d’augmenter, alors que l’absentéisme dans ses équipes reste de 40 %.

La préparation et la livraison des commandes cadencées (bien assurées jusqu’à maintenant) s’opèrent avec de plus en plus de difficultés (voir 16 avril). « Nous cherchons chaque jour la bonne organisation pour continuer à pouvoir préparer et approvisionner le réseau des buralistes » y déclare-t-on.

 La remise en fonction des dépannages livrés, dans 12 départements frontaliers (voir 14 avril), correspond aussi à des volumes très significatifs, notamment sur le Nord (« les commandes de pots dépassent toutes les prévisions »). Rappelons que ce sont des pots que les clients français vont majoritairement chercher côté belge, en période ordinaire.

Soit de nouvelles prouesses logistiques, de nouvelles fragilités dans le système aussi.

Les Centres de Réapprovisionnement (CR) sont tous ouverts et « enregistrent toujours une fréquentation exceptionnelle ». Les mesures limitatives par passage de buraliste (pour que le plus grand nombre soit servi) sont maintenues.

« Les buralistes s’approvisionnent parce que les consommateurs, de leur côté, ont intégré qu’ils restaient confinés au moins jusqu’au 11 mai et font leurs provisions » nous faisait remarquer, hier soir, un connaisseur du marché.

À cela, il faut ajouter qu’un phénomène de réouvertures, parmi les buralistes qui avaient fermé, se constate. Tout cela n’est que provisoire. Et il faudra faire attention à un brusque renversement de tendance du marché.

CONFÉDÉRATION : une première … cet après-midi, le conseil d’administration de la Confédération se réunira en visioconférence.

L’approvisionnement du réseau des buralistes en masques y sera largement évoqué.

DIVERSIFICATION ET CONFINEMENT : « chez moi, les consommateurs ne prennent pas que du tabac, ils viennent aussi pour des cadeaux ou autres produits de diversification comme de la petite maroquinerie, par exemple. Où pourraient-ils en trouver ailleurs, de toute façon ? ».

On entend, de plus en plus, ce genre de témoignages, particulièrement en zones rurales ou de grande périphérie.

PÉNURIE POSTALE : beaucoup de bureaux de poste sont encore fermés. Et nombre de buralistes ont du mal à recevoir les timbres qu’ils ont commandés. Ce n’est pas la seule case que les services de La Poste ont du mal à cocher en ce moment.