Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
29 Mar 2020 | Profession
 

Nous le savions déjà. Le Premier ministre l’a confirmé hier : « le combat ne fait que commencer. Les quinze premiers jours d’avril seront encore plus difficiles que les quinze jours qui viennent de s’écouler. »

Difficiles pour les contaminés et leurs proches. Difficiles pour les soignants. Difficiles, à un degré ou à un autre, pour tout le monde. Dont les acteurs économiques – « la deuxième ligne » – parmi lesquels ces commerces « dont je ne peux les citer tous ».

Parmi ces commerces, les buralistes auxquels Gérald Darmanin, leur ministre de tutelle, a adressé un message de reconnaissance et d’encouragement ce vendredi soir (voir 28 mars).

Une grande majorité de ces buralistes (85 à 90 %, selon les dernières estimations) continuent à ouvrir, à accueillir leurs clients (en suivant strictement les règles de gestes-barrières et de distanciation sociale), en tenant encore plus leur rôle de commerçants d’utilité locale.

•• Logista. Dans les mesures prises par Logista, en concertation avec la Confédération – et annoncées par l’envoi d’un message sur les boîtes mails des buralistes (#90 Le Lien) -, la mise en place d’un dispositif « afin de faciliter la continuité d’exploitation des buralistes payant par chèque de banque » et pénalisés par la fermeture de certaines agences bancaires.

« À compter de ce lundi 30 mars, les buralistes, cautionnés ou non cautionnés par l’EDC, ont la possibilité de payer préalablement leur commande par virement bancaire express en lieu et place des chèques de banque. » Les buralistes concernés doivent contacter le Pôle Client de leur DRD après valorisation du montant du virement.

•• Ile-de-France. Parmi les buralistes ayant opté pour la fermeture de leur point de vente (pour raisons de santé mais aussi économiques), on sait qu’un certain nombre sont situés en région parisienne (voir 28 mars).

Rien d’étonnant si l’on apprend – selon les données des abonnés d’Orange – que plus d’un million de Franciliens ont quitté leur région depuis le 13 mars. 1,2 million plus précisément. Soit 17 % des habitants de la métropole du Grand Paris.

•• Solidarité. La chambre syndicale des buralistes de Gironde a pris la décision d’offrir un respirateur de réanimation aux autorités hospitalières du département.