Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
19 Mar 2020 | Profession
 

Après le pic, le grand creux : en termes d’affluence dans les points de vente, après la folie du week-end et de lundi, puis de mardi matin, c’est le grand creux qui s’est installé … beaucoup de buralistes s’organisent pour fermer l’après-midi.

En fait, nous n’en sommes qu’en tout début de cette période de confinement. On ne connait rien des attitudes à venir du consommateur. Prudence et réactivité, donc. Si, une chose est sûre, ce consommateur a moins de possibilité de se tourner vers le marché parallèle.

•• État-major de crise : Philippe Coy et Sophie Lejeune sont restés, à pied d’œuvre, au siège national de la Confédération. En liaison non-stop avec Alain Sauvage et les collaborateurs, en télétravail.

Les journées sont rythmées par un enchaînement effréné de télé – conférences avec les présidents départementaux des buralistes, les autorités, Logista et autres partenaires. Un seul mot d’ordre : agir vite, diffuser l’information utile et détecter les problèmes.

•• Quelles aides ? : report des charges sociales et fiscales ; facilités sur les prêts bancaires ; mises en chômage partiel, etc. …Tous les jours, la Confédération des buralistes fait parvenir aux buralistes – par mail (#Le Lien) – conseils et accès aux dispositifs.

•• PMU : toutes ses activités sont suspendues. Après l’arrêt des courses en France (voir 16 mars), il restait quelques meetings à l’étranger. Hier soir, l’entreprise s’est mise en hibernation.

•• Facteurs : La Poste a demandé à la Confédération sa collaboration. Pour que les facteurs puissent prendre de l’eau chez les buralistes, au fil de leurs tournées dans les quartiers confinés. Accord donné, sans hésitation.