Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
31 Mar 2020 | Profession
 

Interrogé par Adrien Toffolet sur France Bleu Paris, quant aux raisons des fermetures en cascade de buralistes en Ile-de-France (voir 28 mars), Bernard Gasq, président des buralistes d’Ile-de-France, a déclaré : « nous sommes complètement démunisAujourd’hui nous n’avons pas de masques, pas de gants. ». 

« Et pourtant, la clientèle est là » a-t-il poursuivi. « Le confinement aurait pu entraîner une baisse des ventes, mais ceux qui sont restés ouverts ont du monde. Ils ont récupéré la clientèle des autres tabacs fermés ».

« Ce sont les bars-tabacs qui ont été les premiers touchés. Et très souvent le chiffre d’affaire de ces établissement-là a tellement chuté qu’ils n’y arrivent plus économiquement. Ils ont mis tout le monde au chômage partiel  ».

Bernard Gasq craint qu’une fois passée cette épidémie de Coronavirus, bon nombre d’établissements ne soient en capacité de rouvrir et que cela « remette des gens au tapis ».