Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
30 Mar 2020 | Profession
 

Son commerce est un maillon incontournable de la vie sociale. Et encore plus, en cette période d’épidémie et de confinement. Antoine Palumbo, buraliste depuis 24 ans à Talange et président des buralistes de Moselle (voir 7 et 3 mai 2019) se livre dans Le Républicain Lorrain

« Aujourd’hui et plus que jamais, nous remplissons notre rôle de préposé de l’État et de commerce d’utilité publique. Dans le contexte actuel, avec cette épidémie de Covid 19, cela prend pleinement son sens. Les gens cherchent, encore un peu, de convivialité et d’échange qu’ils trouvent à la boulangerie, à la pharmacie ou chez le buraliste. »

•• « (…) C’est vrai que nous prenons des risques mais nous contribuons à ce que le lien social existe toujours. Pour éviter que certaines personnes âgées ne se déplacent, il m’arrive de déposer la presse régionale chez certains habitués qui habitent près de chez moi. »

« En début de semaine principalement, certains viennent acheter des revues pour les enfants pour éviter de sortir tous les jours. Mais comme nous faisons également dépôt de pains et croissants, d’autres viennent acheter leur pain, le journal et en profitent, même, pour valider leur loto. 

•• « (…) Les clients sont plutôt anxieux, certains restent très à l’écart. Mais beaucoup nous demandent des renseignements, si l’on sait si l’on a des informations sur les malades dans la commune, dans quel état ils sont. Il y en a ici comme ailleurs mais ils sont confinés. Apparemment, personne n’est hospitalisé. On a un vrai rôle social à jouer. »

« Je crois que nous voir actif derrière notre comptoir les rassure. C’est compliqué d’être confiné dans un appartement ou cloîtré dans une pièce. Et parler de tous ces sujets avec les gens les aide, parfois, à mieux supporter ce quotidien.

« On plaisante un peu avec la clientèle. On donne gratuitement une attestation aux gens quand ils nous en demandent une. Un client nous a offert des masques et des gants et nous avons installé des protections devant les caisses. La solidarité joue pleinement et c’est une belle chose. Le bon sens prime … ».