Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
7 Avr 2020 | Profession
 

La vente de tabac a bondi de 40 % dans les Ardennes, selon Christophe Biani, président des buralistes du département.

Dans la Marne, les ventes grimpent, tout de même, entre 25 et 30 % selon Alain Sauvage (trésorier de la Confédération et président des 212 buralistes du département).

•• Dans L’Union, Alain Sauvage relève que les produits les plus vendus sont les pots de tabac à rouler et à tuber. La situation actuelle lui permet d’exprimer une observation cocasse : « je retrouve des clients. Je pensais qu’ils avaient arrêté de fumer depuis des années ».

•• « Cela conforte notre idée qu’il y avait, avant le confinement, de l’achat transfrontalier en quantités. Le principal des achats dans la région, ce sont des achats à l’étranger. Nous, nous sommes de l’appoint » commente Christophe Biani pour le quotidien.

Dans l’Aisne, Jacques Hery, le président des 240 buralistes, constate une augmentation de près de 30 %, « cela s’apprécie d’une façon diverse. Le sud du département, éloigné des frontières, est moins concerné ».

•• Alain Sauvage en est convaincu : « dès que les frontières vont s’ouvrir, les pratiques habituelles vont revenir ». Il existe, selon lui, une solution pour que ce manège cesse. Cela serait la différence d’un euro entre un paquet acheté en France et à l’étranger. « En ce moment, cela va du simple au double : 5,30 euros pour le paquet le plus vendu au Luxembourg et 10 euros en France. »

« L’Europe pourrait être homogène au niveau des prix, mais j’ai du mal à y croire » conclut-il.