Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
15 Avr 2020 | Profession
 

Dans La Voix du nord (édition 14 avril), Patrick Falewée (président de la fédération Nord et vice-président de la Confédération) fait le point sur la situation du réseau dans la région.

•• Ouvertures  : « La plupart, environ 85%, sont restés ouverts. Ceux qui ont fermé, c’était par crainte de la maladie ou parce qu’ils travaillent dans des secteurs isolés, des quartiers difficiles. On a déjà alerté les autorités sur des points de vente qui étaient des proies faciles. »

•• Retour des clients : « Le confinement fait revenir une clientèle qui était partie en Belgique pour le tabac ou qui se faisait livrer par colis, parfois des produits de contrebande. Or les colis tournent au ralenti. Cette clientèle peut se montrer pressée, parfois agressive, il nous faut la gérer. Comme il nous faut gérer des clients qui ne viennent que pour les jeux, un motif de sortie non essentiel. On doit tous les responsabiliser … ».

•• Un « avant » et un « après » ? : « Ce sera difficile pour beaucoup. Certains sont tombés très bas, dans des secteurs, comme les rues piétonnes de centres urbains, où il n’y a plus personne. Ce qui est sûr, c’est que cette crise sanitaire va accélérer le processus de diversification de la profession, engagé depuis des années. Les activités de services bancaires, fiscaux, postaux, les points relais, photocopies, etc. … tout. ce qui fait de nous des commerçants d’utilité locale. »

•• Mais en attendant, il souligne le paradoxe : « Il y a un mois, je disais au président Philippe Coy que les buralistes frontaliers allaient encore perdre des clients avec la nouvelle hausse du prix du tabac et maintenant la demande explose … Si les prix étaient harmonisés en Europe, on n’aurait jamais eu cette fuite. ».