Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
1 Fév 2021 | Trafic
 

Aux portes des trois boutiques de tabac ouverts côté espagnol du Perthus, les files d’attente s’allongeaient à l’infini ce samedi 30 janvier … Histoire de faire provision, en prévision. Reportage du Midi Libre.

•• Arrivé de Mazamet, un motard trempé par deux heures et demie de trajet sous la pluie, fait la queue, achète son tabac et reprend aussitôt la route : « je suis venu exprès pour les cigarettes, en principe je fais l’aller-retour une fois par mois, mais aujourd’hui je vais en prendre plus, en gros quatre à cinq cartouches, au cas où ... ».

•• Le chauffeur d’un autocar de 48 passagers, en provenance de Marseille, attend le retour de ses voyageurs, la soute aux bagages grand ouverte : « ils sont là pour les courses alimentaires, et surtout pour le tabac, l’alcool et la viande. Avant le Covid, on les emmenait jusqu’à la Jonquera pour la balade, le lèche-vitrines, un bon restaurant à midi. C’est fini tout ça… Maintenant, ils font leurs emplettes en vitesse et ils mangent un sandwich au pied du car ».

•• Un couple de Montpellier venu en covoiturage pour limiter les frais : « on est venu chercher des cigarettes, de la sangria, du porto, des olives, des anchois, des moules à l’escabèche … On s’est fixé des priorités ». Et pour eux, d’évidence, c’est ravitailler les étagères de l’apéritif : « quitte à être confiné, au moins qu’on ait du stock ! On prévoit même de faire le plein pour deux mois ».

•• Le président des commerçants du Perthus espagnol, accueille cette clientèle de « fidèles » avec un large sourire. « Ici tous les magasins sont confinés le samedi et le dimanche, sauf ceux qui vendent de la presse et de l’alimentation, donc heureusement que nous conservons ces touristes qui viennent parfois de très loin pour faire leurs commissions. »

Ce samedi d’ailleurs, pas le moindre policier en vue dans les rues du Perthus ou aux anciennes guérites douanières de la frontière. Aucun Mossos d’Esquadra, non plus.

•• Depuis … pour rentrer en France, ces automobilistes sont censés présenter un test PCR négatif (voir 30 janvier). En principe, cela devrait tout changer.