Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
17 Nov 2019 | E-cigarette, International
 

La Corée du Sud a vivement recommandé à ses concitoyens, le 22 octobre, de ne pas utiliser de e-cigarettes aromatisées, annonce l’agence de presse Yonhap.

Le ministre de la Santé et des Affaires sociales, Park Neung-hoo, a déclaré que son gouvernement avait aussi immédiatement interdit aux adolescents d’utiliser des cigarettes électroniques ou ou e-liquides aromatisés.

••« Alors que plusieurs maladies respiratoires graves et décès ont été signalés aux États-Unis et en Corée du Sud, le gouvernement met fortement en garde contre l’utilisation de cigarettes électroniques jusqu’à ce que leurs liens avec les maladies soient clairement identifiés » a annoncé Park devant la presse (voir 9 novembre).

« Étant donné que les cigarettes électroniques sont directement liées à la santé publique, des réglementations plus strictes sur les produits du tabac doivent être rapidement approuvées par le Parlement, et le gouvernement déploiera des efforts concertés pour en assurer l’adoption. »

•• Le Gouvernement a confirmé qu’il allait renforcer les mesures de sécurité sur les cigarettes électroniques et les importations de nicotine liquide, ainsi que sur la vente et la promotion des produits du tabac illégaux. Il s’est également engagé à exiger des fabricants et des importateurs de tabac qu’ils soumettent des documents sur les composants de la cigarette électronique et à appliquer une réglementation plus stricte sur les matériaux.

Un total de 36 cigarettes électroniques de 11 entreprises du secteur du tabac sont actuellement vendues dans le pays, tandis que des produits de vaporisation non réglementés à base de tige et de racine de nicotine sont disponibles sur le marché noir (voir 16 août 2019 et 16 mai 2017).

•• En Corée du Sud, un cas suspect de maladie respiratoire liée au vapotage a été signalé début octobre. Le patient avait déjà fumé des cigarettes classiques avant de passer récemment à la cigarette électronique, selon des responsables de la santé.