Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
20 Oct 2017 | Profession
 

Harmonisation fiscale au niveau européen, limitation du transport du tabac aux frontières …

le ministre des Comptes publics, Gérald Darmanin a fait, ce vendredi 20 octobre, des promesses aux buralistes et estimé que l’État ne pouvait « pas simplement augmenter les prix » annonce une dépêche AFP (voir Lmdt de ce jour).

•• Le prix du paquet de tabac doit augmenter six fois d’ici fin 2020 pour atteindre 10 euros, au grand dam des buralistes réunis en congrès national à Paris jeudi et vendredi. « Cette augmentation du prix est difficile, elle est aussi nécessaire », a dit le ministre.

•• « Oui, il y a une harmonisation fiscale au niveau européen à avoir, l’État ne peut pas simplement augmenter les prix. Je suis solidaire de cette augmentation des prix mais l’État doit aussi mettre plus de moyens pour lutter contre la contrebande, la contrefaçon », a affirmé M. Darmanin devant plusieurs centaines de buralistes.

•• « Il est évident que si nous augmentons les prix et nous laissons faire la contrebande, la contrefaçon, nous n’aurons pas réglé le problème de tabagisme », a-t-il dit. « Il faut porter cette lutte au niveau européen. »

•• « J’ai demandé au Commissaire européen de venir avec nous en déplacement rencontrer des buralistes et douaniers » au niveau des frontières, « montrer que c’est un travail européen et que l’Europe ne s’arrête pas aux frontières de Tourcoing, ni à celles des Pyrénées », a-t-il poursuivi.

Au sujet de la contrebande et de la contrefaçon, M. Darmanin a rappelé la nécessité de « renforcer les moyens de renseignement. »

•• Il a aussi promis « à partir de la fin de l’année » une « démonstration très forte de lutte et de contrôle contre les produits du tabac qui passent les frontières. »