Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
20 Oct 2017 | Profession
 

La venue du nouveau ministre de l’Action et des Comptes publics au Congrès des buralistes ne restera pas inaperçue. Une heure quinze minutes d’échanges et de dialogue dans un climat houleux au départ, puis attentif ensuite, avant de virer plutôt favorable sur la fin (voir Lmdt de ce jour). 

•• Car, afin de pouvoir justifier la politique gouvernementale de hausse du paquet à 10 euros, le jeune ministre – suivi par une cohorte de micros et caméras – a dû prouver qu’il connaissait les enjeux se posant réellement au réseau des buralistes et qu’il en maîtrisait certaines des réponses.

•• D’emblée, il a assuré que son cabinet et la Confédération allaient procéder rapidement à une révision du Protocole d’Accord sur la Modernisation du réseau (voir Lmdt du 15 novembre 2016) afin d’étudier toutes mesures susceptibles d’amortir le choc que craignent les buralistes. Avec conclusion d’un accord dans les deux mois.

Dans cette discussion, le Ministre a inclus le sujet de la rémunération Française des Jeux.

•• Évidemment, Gérald Darmanin a longuement évoqué le marché parallèle du tabac ; sujet qu’il connaît particulièrement en tant que maire de Tourcoing, ville directement confrontée à la réalité quotidienne des achats de tabac en Belgique.

Il a abordé le renforcement des moyens de la Douane, ainsi que ses contacts, sur le sujet, avec le ministre de l’Intérieur et la Garde des Sceaux : afin de mettre en place une meilleure coordination dans la lutte contre la contrebande.

Il a cité, notamment, l’exemple « d’actions de contrôle ciblées, frontière par frontière. »

•• Devant une salle beaucoup plus sceptique, il a fait part des démarches qu’il avait engagé au niveau européen visant à une harmonisation des prix du tabac.

•• Après les remerciements de Philippe Coy, se félicitant « de la venue du ministre pour établir un dialogue dans la confiance », le Ministre a répondu à une série de questions avec la salle. Ce qui lui a permis de mettre en valeur son expérience de maire et de terrain.

•• Il a notamment répondu à une question portant sur la très forte hausse de la fiscalité concernant les cigarillos (voir Lmdt du 19 octobre). Un sujet dont le ministre s’est déclaré déjà averti : « ce sera un point à regarder lors du débat parlementaire. »

•• Une chose est sûre : les congressistes vont suivre attentivement l’évolution de ces sujets. La forte inquiétude des buralistes n’a pas pu échapper au ministre. Ni des journalistes présents.