Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
19 Oct 2017 | Profession
 

« Gagnons sur tous les terrains ».

Une longue séquence de deux jours s’entame ce matin avec sa partie statutaire : le congrès des buralistes se tient ces jeudi et vendredi à Paris (voir Lmdt du 17 octobre).

•• Hier soir, tout était fin prêt, décor de scène monté, enchaînements des animations visuelles et éclairages répétés, micros réglés. Signalétique mise en place : il a fallu prévoir une deuxième salle avec retransmission vidéo devant l’affluence attendue.

Cela dit, le congrès se tient à huis clos. Seules les délégations de buralistes sont admises. Et elles commençaient à arriver dès ce mercredi.

Les urnes pour les élections sont soigneusement rangées.

•• Tout cela pour rappeler qu’il aura fallu – cette année, comme les autres – cinq mois de préparation aux élus et à l’équipe des permanents de la Confédération pour mettre sur pied cet événement annuel scandant la vie syndicale : choix des thèmes et des intervenants ; définition des décors et ambiances ; préparation et rédaction de certaines  interventions ; sélection des prestataires techniques ; présentation et validation des thématiques au conseil d’administration ; calage, à la minute près, de la partie statutaire ; édition de documents pour les congressistes …

Justement, il y a aussi le traitement préalable des inscriptions, des réservations hôtelières et de tout l’aspect restauration de ce genre d’événement. Avec des aléas.

En définitive, le planning est toujours serré, le budget encore plus.

Ajoutons que ce contexte estival n’aura pas été des plus simples. Avec cette histoire du paquet à 10 euros.

•• Cet enchaînement de tâches, relativement bien rodé, débouche sur l’événement qui démarre ce matin avec une intervention d’ouverture, la présentation du rapport moral et des comptes avant la phase électorale : renouvellement partiel du Conseil d’administration et élection du président national.

•• Pratiquement cinq mois d’organisation pour que plus de 500 congressistes se retrouvent, échangent, débattent, décident, votent et repartent, forts de messages en fonction d’un agenda qui aura été ouvert ensemble.

Pour un congrès à la hauteur de la force de la Confédération.