Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
15 Nov 2018 | Profession
 

La Confédération des buralistes ne saurait renier son caractère profond : provincial, au sens noble du terme. 

Lorsque les administrateurs se réunissent hors de Paris, c’est toujours particulier. Les échanges sont à la fois plus profonds et argumentés mais dans une ambiance plus sereine.

Qui plus est, quand ils sont accueillis par une chambre syndicale au fonctionnement exemplaire comme celle de la Charente, menée d’une main sûre par Alain Lagarde (président de la fédération Aquitaine et administrateur de la Confédération) et son équipe.

•• Mais le moment fort de ce conseil – réuni dans les locaux de la Chambre de Commerce (CCI) des Charentes et accueilli par Daniel Braud (1er vice-président de la CCRI Nouvelle Aquitaine) – a résidé en la présentation du dispositif complet destiné à rendre accessible aux buralistes, dès maintenant, le fonds de transformation (voir Lmdt du 18 octobre). En effet, la plate-forme d’accompagnement des buralistes est désormais disponible au 01 44 69 28 81 ou www.transformation-buralistes.fr (formulaire « Contact »).

Et c’est donc à l’occasion de ce Conseil d’administration que les élus de la profession ont passé en revue les conditions de la mise en place du dispositif opérationnel pour les buralistes (plate-forme d’accompagnement, finalisation des procédures d’audit, etc.), ainsi que l’organisation de sa communication auprès du réseau.

•• Parmi les autres sujets débattus, on retiendra :

un premier bilan de la participation des buralistes au « Mois de la Vape » : « nous avons osé … bon nombre de buralistes nous suivent comme en attestent les réseaux sociaux » (Philippe Coy)

 la préparation de la participation – pour la première fois – de la Confédération au salon des Maires, la semaine prochaine (voir Lmdt du 9 octobre)

 une réflexion sur la privatisation de la FDJ ainsi que sur la stratégie des opérateurs de jeux

 la mise au point de l’agenda de travail pour 2019.

•• Par ailleurs, le maire d’Angoulême, Xavier Bonnefond est venu saluer les buralistes à la fin de leurs travaux : « ce premier commerce de proximité qu’il faut aider par nos initiatives locales : on vient d’installer un relais-poste chez un buraliste de quartier. »