Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
17 Juin 2018 | Profession
 

En prélude à une réunion de leur conseil, les administrateurs de la Confédération – emmenés par Philippe Coy, Sophie Lejeune, Alain Sauvage – ont visité, ce jeudi 14 juin, le centre de distribution logistique le plus automatisé de toutes les loteries européennes : celui de la Française des Jeux.

Un site de 10 000 mètres carrés situé au nord de Paris.

•• Soit une installation impressionnante permettant de traiter et de livrer, à J + 2, les commandes de 31 000 détaillants / « clients pro », quasiment sans erreurs.

L’intégralité des tickets à gratter, des bobines de papier thermique et des éléments de PLV partent de l’entrepôt. Tout comme certaines pièces détachées de mobilier.

•• Une cinquantaine de collaborateurs y travaillent, notamment sur deux grandes lignes automatisées assurant la répartition en colis des jeux de grattage à forte rotation. La capacité de l’ensemble porte sur un volume annuel atteignant les 2 milliards de tickets à gratter et 650 millions de bulletins.

Un investissement frôlant les 10 millions d’euros (la moitié dans les machines).

•• La mise en place de ce centre logistique (voir Lmdt du 14 avril 2016) avait mis un terme à la distribution traditionnelle de la FDJ opérée par des courtiers mandataires régionaux (via des distributeurs locaux) qui se chargeaient de préparer manuellement les commandes des détaillants, de les livrer et de les facturer.

Soit une transformation totale et réussie de l’organisation commerciale de l’opérateur, permettant aux responsables et agents FDJ sur le terrain de se consacrer pleinement à l’animation ainsi qu’à l’implantation du réseau sur le terrain.