Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
22 Mar 2019 | Profession
 

Itinéraire bucolique au milieu de superbes prairies, sous un franc soleil baignant la route des crêtes et la campagne auvergnate … pour la deuxième journée du Tour de France de la Transformation à Aurillac, ce mercredi 21 mars.

Mais entre Lyon (la semaine dernière / voir Lmdt du 13 mars) et Bordeaux (jeudi prochain), on aurait tort d’imaginer une simple étape de « transition ».

•• Vitalité du réseau : autant dire que Paul Latournerie (président de la chambre syndicale du Cantal) a su mettre en avant les buralistes de son département au fil de visites dans la campagne proche d’Aurillac. Philippe Coy et Sophie Lejeune y ont découvert des établissements bien tenus et des buralistes avides de donner plus de sens à leur métier en explorant toutes les voies de la diversification :

le très accueillant Philippe Courbeyrotte (bar-tabac-brasserie-FDJ de Marmanhac / 700 habitants) profite de la renommée de ses petits plats  » préparés comme on l’a toujours fait avec des produits d’ici  » pour livrer écoles, lunchs de fêtes familiales mais aussi personnes âgées et isolées à domicile (photo) ;

ou encore, Bernard Feres (bar-tabac-presse de Naucelles) qui vient de monter une offre de bières uniquement artisanales (françaises et allemandes) dont il a obtenu l’exclusivité ;

et aussi, Amélie et Florian, ce jeune couple « passionné par le métier de buraliste » et dont « Le Chiquito » (bar-tabac-jeux, juste à côté de la mairie d’Aurillac), repris il y a un an, est devenu déjà l’un des rendez-vous tendance du centre-ville : les jours de marché et les soirées estivales, particulièrement. Ils sont à 50 mètres de la seule boutique de vapotage de l’agglomération. Mais ils commencent à cartonner sur les e-liquides.

•• Transformation déjà lancée : c’est le cas de Thierry Lavigne (bar-tabac-presse à Arpajon-sur-Cère) qui vient de faire réaliser son audit et programme une transformation complète pour l’automne : « je ne m’étais pas rendu compte à quel point mon établissement manquait de luminosité … et puis, je vais me remettre à fond dans le vapotage. »

•• Réunion studieuse : pour la quarantaine de buralistes qui se sont déplacés à la réunion du soir, un seul grand sujet : comprendre la Transformation, son processus, ses obligations, ses aides financières pour entrer dans le mouvement. Une séquence dense, avec beaucoup de questions pour Philippe Coy et Sophie Lejeune qui ne se sont pas fait prier. Ambiance positive, c’est le moins que l’on puisse dire.

•• Écoute politique : c’est la première vice-présidente du Conseil départemental, Sylvie Lachaize (LR), qui reçoit la délégation de buralistes (avec aussi Laurent Mazal, président de la fédération des buralistes Auvergne-Forez).

On ne déroge pas au débat sur services publics et zones rurales ; le rôle de la Poste et des MSAP (Maisons de service au Public) pas toujours adapté … ; et tiens … on parle de la réouverture, très attendue par la population, d’un bar-tabac-presse-jeux à Ytrac (3 500 habitants).

•• CCI active : On mentionnera enfin la réunion avec Bernard Villaret (président de la CCI du Cantal) et de son responsable du développement économique, Pierre Combourieu. Sur les starting-blocks pour réaliser des audits, « un tel soutien des pouvoirs publics pour transformer tout un réseau de commerçants, on n’a encore jamais vu cela … ».