Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
25 Oct 2020 | Profession
 

Parmi les interventions et déclarations de ce congrès des buralistes (voir 22, 23 et 24 octobre), on retiendra ce témoignage de Fabrice Lefebvre (président de la fédération départementale de l’Eure) reflétant l’état d’esprit de beaucoup de ses collègues. Extraits.

« Buraliste à Val de Reuil depuis 22 ans, c’est déjà mon vingtième congrès. Lors de mon premier congrès, j’avais des étoiles plein les yeux et au bout de ces deux jours, j’étais pleinement convaincu ( …) tant d’émotions sont transmises lors de nos congrès.

« Ce que nous avons tous vécu pendant ces années nous démontre que rien n’est écrit, à nous de façonner l’avenir, ne regardons pas derrière, ce n’est pas dans cette direction que nous allons !

« Quand vient l’heure de nos premiers choix de vie, peu d’entre nous ont pensé avoir celle-ci : nous avons quasiment tous le même parcours, très peu de personnes dans cette salle, je pense, ont bac + 5 … Après nos études, qui pensait devenir buraliste ?

« Mais après, force est de constater que … soit on fait un passage de 4 ou 5 ans dans le métier … soit très vite, ce métier nous coule dans les veines et à l’heure de la retraite, il est fréquent que l’on soit obligé de nous pousser vers la sortie pour permettre à un autre de connaitre cette aventure magnifique : buraliste commerçant d’utilité locale ! 

« En 20 ans, il est formidable de voir à quel point notre métier a évolué, s’est transformé, s’est modernisé, mais malgré cela, nous savons que le chemin est encore long ! »