Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
15 Fév 2019 | Profession
 

Les jeux d’argent en ligne ont connu une année 2018 record en France, avec un nombre de joueurs bondissant de 40 % pour atteindre 2,7 millions, tiré par le Mondial de football, indique jeudi le régulateur du secteur dans son rapport annuel.

La pratique des jeux d’argent en ligne « a progressé en 2018 sous l’effet de l’augmentation de la population de joueurs et du calendrier sportif marqué par la Coupe du Monde de football », résume l’Autorité de régulation des jeux en ligne (Arjel).

L’an dernier, les trois segments de jeux en ligne – paris sportifs, paris hippiques et poker – ont attiré 2,66 millions de joueurs ayant engagé des mises, contre 1,9 million en 2017. Si les dépenses totales des joueurs ont augmenté, la dépense moyenne par joueur est en baisse, souligne l’Arjel.

•• Pour les seuls paris sportifs, le nombre de joueurs a explosé, passant en un an de 1,3 à 2,2 millions (+61 %). Les mises engagées ont totalisé 3,9 milliards d’euros, bondissant de 56 %, « soit la progression annuelle la plus élevée depuis l’ouverture du marché en 2010 », relève l’Arjel.

•• La Coupe du Monde de football en juillet, et la victoire des Bleus, a stimulé l’activité de paris sportifs : près de 382 millions d’euros ont été misés sur les 64 rencontres du Mondial, et de nouveaux joueurs ont été recrutés lors de la compétition « qui ont ensuite poursuivi leur pratique ». Le Produit brut des jeux (PBJ, différence entre les mises des joueurs et leurs gains) des paris sportifs a atteint 691 millions d’euros (+46 %).

•• Du côté des paris hippiques, le montant des mises est en hausse « pour la seconde année consécutive » et atteint 1,04 milliard d’euros, « soit le montant le plus élevé enregistré sur les cinq dernières années », souligne l’autorité. Le nombre de parieurs hippiques en ligne s’affiche en progression de 12 %, pour s’établir à 511 000.

•• Quant au poker en ligne, il a connu une croissance de 8 % de ses joueurs uniques et « les sommes acquittées par les joueurs pour participer à des tournois de poker ont augmenté de 11% en 2018, atteignant 2,3 milliards d’euros ».

•• Les données fournies par l’Arjel concernent les jeux en ligne s’exerçant de façon concurrentielle, via des acteurs comme Zebet, Winamax, Betclic ou encore Unibet pour les paris sportifs par exemple, précise l’AFP. Mais il convient d’y ajouter aussi l’activité en ligne de la FDJ et du PMU (voir Lmdt du 11 février).

De son côté, la Française des Jeux – qui détient le monopole et donc les droits exclusifs sur les jeux de loterie en ligne en France – a indiqué jeudi à l’AFP avoir enregistré une hausse de 20 % des mises en ligne l’an dernier, à 797 millions d’euros.

La FDJ recense près de 2,3 millions de joueurs en ligne, un chiffre en progression de 30 % sur un an (voir Lmdt du 17 janvier).