Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
14 Mar 2018 | Profession
 

Il aura fallu attendre 26 minutes pour enfin arriver au Compte Nickel dans l’enquête de « Capital » (M6) – manifestement très suivie –  de ce dimanche 11 mars sur « Les frais bancaires : comment les éviter ? ».

Sachant que l’ensemble de l’émission était consacré aux « Nouveaux casseurs de prix : alimentation, banques, énergie ».

•• Après une incursion dans une agence de banque traditionnelle, lors de l’ouverture d’un compte, et un long, très long, descriptif du fonctionnement de la banque en ligne Boursorama (5 millions de clients), arrive … « mais il y a une banque qui a connu une croissance encore plus spectaculaire et cela sans offrir de prime à qui que ce soit » Suspens …

« Ce jour-là, il y a quatre ans, en présence de la maire de Paris, Hugues Le Bret (ancien patron de Boursorama) et Ryad Boulanouar ont inauguré leur premier guichet ». Suspens …

« Quatre ans plus tard, Compte Nickel a conquis 800 000 clients. Et pourtant leur pari paraissait impossible en accueillant les clients que d’autres banques ne voulaient pas ».

•• Le reportage se poursuit à Nantes, en suivant Jean-Michel, petit boucher installé dans un marché. Il y a cinq ans : un escroc lui a volé un chéquier et a imité sa signature. Conséquence : 9 000 euros de découvert et l’interdiction bancaire. Même si Jean-Michel a comblé ses dettes, l’interdiction est toujours là. « Mais il a trouvé un nouveau banquier : le buraliste ». Avec sa carte bancaire, pas de découvert possible, pas de frais d’incidents et pas de chéquier … il apprécie.

Alors que le buraliste procède à une ouverture de compte (« en dix minutes »), le commentaire explique qu’entre vente de cigarettes et de jeux, il ouvre plusieurs comptes par jour. Vient ensuite les règles de tarification (c’est le sujet).

•• Chute : « un modèle économique très rentable pour l’entreprise. L’an dernier, elle a réalisé 36 millions de chiffre d’affaires et s’est fait racheter pour 200 millions d’euros par BNP Paribas ».