Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
31 Oct 2017 | Profession
 

Pas mal de bruit, et de nombreuses conversations dans la vie de tous les jours, avec cette enquête publiée par 60 Millions de Consommateurs sur les frais bancaires appliqués par les banques en cas de découvert non-autorisé : une « bouée en plomb » pour les personnes en difficultés.

•• 60 Millions de Consommateurs met en cause l’explosion des coûts facturés au client dès qu’une autorisation est dépassée. Ou qu’un paiement est rejeté.

Certes, depuis la loi bancaire de 2013, ces coûts sont plafonnés. Mais il se trouve que l’imagination a pris le pouvoir chez les banquiers dans la multiplication de frais annexes ou de types d’incidents : courriers spécifiques et commissions d’intervention de tout bois.

60 millions se risque même à valoriser ces frais à la coquette somme de 6,5 milliards d’euros de chiffre d’affaires ainsi collecté.

« C’est une mécanique qui est quasiment automatisée et qui fait que les gens en difficultés financières se retrouvent enfoncés » souligne un responsable du magazine de l’INC (Institut national de la Consommation). Sachant que l’enquête a été réalisée en liaison avec l’Union nationale des Associations Familiales (UNAF).

•• « Le découvert est le début de la spirale infernale. Chez Compte-Nickel, nous ne l’avons pas autorisé pour que chacun puisse reprendre le pouvoir sur son argent » : l’occasion était trop belle pour Hugues Le Bret, co-fondateur du Compte-Nickel des buralistes (voir Lmdt du 27 septembre), qui a tout de suite réagi à la publication de l’étude (le 26 octobre).

« Compte-Nickel réaffirme plus que jamais son positionnement de banque pour tous avec une politique de tarifs juste et transparente, qui en fait l’offre la moins chère du marché. »

•• D’ailleurs, Nickel en profite pour mettre en avant « ses tarifs sans frais cachés » :

20 euros de cotisation annuelle
Pour le fonctionnement du compte et de la carte Mastercard ; 60 alertes sms, alertes emails illimitées, consultation du compte sur web et mobile ; virements Sepa illimités ; pas de frais de tenue de compte.

Tarification à l’acte
. retraits : 1 euro en dab ; 0,50 euro chez le buraliste ; 2 euros en dab hors zone Sepa ;
. dépôts : 2 % du montant déposé chez le buraliste ;
. remplacement de carte : 10 euros ;
. paiements hors zone Sepa : 1 euro.

Limitation des frais d’incident
. saisies sur compte : 20 euros ;
. rejets de prélèvement pour solde insuffisant : 5 euros à partir du 3ème rejet par mois.

•• D’ailleurs, tout comparatif est favorable à Nickel

• Chez Nickel les coûts – par an – pour les clients sont les suivants (source Nickel) :
. 20 euros pour un client avec usage online ;
. 41 euros pour un client sans incident ;
. 50 / 90 euros pour un client ayant des difficultés financières.

• Dans le réseau bancaire traditionnel (étude Panorabanques 2017)
. 160 euros pour un client « standard » ;
. 194 euros pour un client ayant des difficultés ponctuelles ;
. plus de 300 euros pour un client dépassant l’autorisation de découvert plusieurs fois par mois.