Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
9 Sep 2018 | Profession
 

Revue de presse, après la conférence de presse du Compte Nickel des buralistes, au siège de la Confédération, suite au passage du cap significatif du million de comptes (voir Lmdt du 8 septembre). 

•• Europe 1 a choisi de mettre en avant les apports de chaque partie.

Pour Malika, une lyonnaise de 49 ans, l’ouverture d’un Compte Nickel, il y a trois ans, a été sa planche de salut après une séparation : « j’étais hyper en galère et interdite bancaire. On m’a parlé du compte Nickel, je me suis renseignée, et depuis je n’ai plus aucun problème ». Pour Andrée, buraliste lyonnaise, le Compte Nickel ce sont de nouvelles sources de revenus. « Ça fait venir de nouveaux clients dans mon magasin. Ils ne consomment pas tout le temps mais ça arrive quand même régulièrement ». En trois ans, elle a ouvert plus de 300 comptes.

•• Pour Boursorama (8 septembre), Nickel se voit déjà comme le quatrième réseau bancaire français. Juste derrière Boursorama en nombre de clients (1,5 million en juillet), et la Caisse d’Épargne en nombre d’agences (4 100) : « Nickel prévoit de grimper au quatrième rang fin 2018, en atteignant 5 000 buralistes ».

•• Le Figaro (édition 8 septembre) reprend l’analyse de Philippe Coy : « Nickel s’inscrit en cohérence avec notre projet de transformation du métier de buraliste. L’ambition est de devenir le drugstore du quotidien des Français, en leur apportant constamment de nouveaux services. » Dans ce cadre, les buralistes pourraient distribuer davantage de produits bancaires, poursuit le quotidien.

Philippe Coy a révélé, lors de la conférence de presse, que la Confédération des buralistes étudiait avec BNP Paribas la possibilité de proposer de nouveaux services bancaires, comme le dépôt de chèques. En contrepartie, ce réseau de distribution pourrait permettre à la banque, qui comme ses concurrentes ferme des agences bancaires, d’être présente sur tout le territoire, y compris les zones rurales.

•• cBanque.com rebondit sur une phrase de Hugues Le Bret : « le compte Nickel est unique au monde ».

Dans un interview, le co-fondateur explique : « nous avions sous-estimé le nombre total de Français – 30 % de la population – qui, sans être en grande fragilité financière, subissent régulièrement des frais d’incidents pour avoir dépassé leur autorisation de découvert. Et nous n’avions pas prévu, non plus, les usages secondaires de Nickel par des gens plus aisés, qui représentent aujourd’hui 35% de notre clientèle. »

L’autre coup de génie de Nickel, toujours selon Hugues Le Bret, c’est le choix de son réseau de distribution, les buralistes : « nous avons constaté que 8 clients sur 10, notamment parmi les plus fragiles, sont accompagnés par le buraliste au moment d’ouvrir leur compte. Nickel ne vous laisse pas seul face à un écran, et touche donc aussi une population qui n’est pas autonome ».

À suivre.