Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
18 Jan 2020 | Profession
 

Début janvier, un Ardennais s’est fait prélever sur son compte Nickel, par virements frauduleux, 1 300 euros en dix minutes, prévient L’ArdennaisAprès les incidents signalés à Toulouse (voir 15 janvier), il semblerait que ce soit des cas isolés. 

•• Au total, cinq virements ont été opérés au profit d’un destinataire invisible sur le compte de cet habitant de Poix-Terron (à une vingtaine de kilomètres de Charleville-Mézières).

« Normalement, les fraudes surviennent après un coup de téléphone ou un mail, de la part de quelqu’un qui se fait passer pour Nickel. Objectif : récupérer des codes. Or, je n’ai rien reçu de tel » raconte le titulaire du compte piraté qui reconnaît toutefois procéder à des achats en ligne et sait que son adresse mail circule partout.

« Entre les cartes de fidélité et les achats en ligne, nos coordonnées circulent trop. C’est problématique » ajoute-t-il. Il a évidemment déposé une plainte à la gendarmerie et attend maintenant que Nickel considère la fraude.

•• Au débit de tabac, où le client a souscrit son abonnement, le buraliste déclare que, depuis six ans, il ne déplore aucun souci.

Jointe à Paris, l’association de consommateurs UFC Que choisir n’a pas observé de plaintes particulières : « quand on nous signale une arnaque à répétition, on écrit dessus. Or, je n’ai pas d’article dans ma base » assure l’interlocutrice.