Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
25 Juil 2015 | Profession
 

Compte NickelNickel vient d’obtenir l’agrément de la Banque de France afin de lancer un nouveau produit destiné aux 12-18 ans, dès la rentrée.

« Les gens nous l’ont réclamé quasiment dès le lancement » a déclaré, dans Le Parisien / Aujourd’hui en France de ce vendredi 24 juillet (ainsi que sur BFM TV), Ryad Boulanouar, cofondateur de la Financière de Paiements Électroniques (FPE), à l’origine du compte (voir Lmdt des 2 mai, 16 avril et 14 février). « Les parents ont rapidement acheté des cartes pour leur enfant, du coup, on a voulu régulariser cette situation ».

Ce sera aux parents ou au tuteur de l’enfant, après avoir pré-rempli un dossier sur le site de Nickel, de se présenter chez le buraliste, muni de sa carte d’identité, de celle du mineur et d’un livret de famille.

Des plafonds automatiques de paiement (350 euros par mois) et de retrait (150 euros par semaine) sont fixés pour ces jeunes titulaires de comptes. Mais ces limites peuvent être rehaussées à la demande du parent.

• Autre nouveauté attendue : un compte spécial pour les TPE (moins de 10 salariés), à ouvrir avec un Kbis. Soit un kit bancaire spécifique : pour un prix unique à l’année, le client aura la possibilité d’avoir un compte multi-carte, voire un espace e-commerce pour pouvoir encaisser de l’argent, avec une interface sécurisée.
Les artisans et autoentrepreneurs représentent déjà 15 % des clients Nickel.
Cette nouvelle offre vise aussi les associations.

• Nous en sommes désormais à 856 buralistes agréés Nickel et à 133 000 comptes ouverts.
« Le nombre d’ouvertures oscille entre 400 et 500 par jour » confiait récemment au Journal du Net, Pierre de Perthuis, l’un des autres cofondateurs de FPE, « soit la meilleure performance dans le secteur des banques nouvelle génération … Avec beaucoup moins de moyens que certains de nos concurrents pure-players. Notre taux de satisfaction atteint les 96 %, là où le secteur se situe plutôt autour des 60 % (…) Et 63 % des Français déclarent aujourd’hui avoir déjà entendu parler du concept de l’ouverture d’un compte en bureau de tabac ».