Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
31 Mar 2021 | Profession
 

Avec Thomas Courtois, président de Nickel, Opinion Internationale (qui se présente comme le « média des décideurs engagés au cœur de l’actualité ») inaugure ses entretiens Business dans une nouvelle rubrique « C’est une question de valeur ». Extraits.

•• « Les fondateurs de l’entreprise voulaient permettre à tous, sans distinction, de disposer d’un compte. De pouvoir payer et être payés. Cela correspondait à un réel besoin et cela explique sans doute son succès. Car Nickel a connu dès ses débuts un succès populaire incroyable. Nous aurons 2 millions de clients d’ici la fin de ce mois. Nous en sommes déjà très proches. Et nous visons les 4 millions à l’horizon 2024 ».

•• « Les buralistes sont des commerçants de proximité très populaires, en qui les Français ont confiance.

« De plus, en termes d’accessibilité, si l’on compare le réseau bancaire le plus dense en France, la Banque postale, avec un peu plus de 9 000 points de vente, à celui des buralistes, forts de 24 000 commerces, on comprend que Nickel dispose d’un terrain de jeu considérable. Sachant que 6 000 buralistes proposent Nickel. 

Par ailleurs, notre succès nous le devons en grande partie justement à ces partenaires. Et la fidélité est une de nos valeurs premières. Nous n’avons donc aucune raison de nous détourner d’eux »

•• « L’ambition des fondateurs était d’offrir une solution universelle, simple, transparente et bienveillante. Ces valeurs, fortes, ont présidé au succès de l’entreprise et l’ont aussi façonnée.

« La première, l’universalité, s’incarne dans le fait que Nickel est ouvert à tous et que ses services sont les mêmes pour tous. Contrairement au monde bancaire traditionnel qui, par essence,  sélectionne ses clients, nous accueillons tout le monde (…)

« La deuxième valeur, à laquelle nous sommes très attachés, est la simplicité. En effet, il ne suffit pas de proposer une ouverture de compte facile. Mieux, tous les parcours de services doivent l’être également. L’utilité, ensuite, est d’importance fondamentale. On ne vend et ne fait payer que ce qui est directement utile et consommé par les clients, sans options cachées (…)

« Enfin, la bienveillance. C’est-à-dire non seulement offrir le même service à tous mais le meilleur possible. Voilà. Ces valeurs ont été et sont restées au centre de nos préoccupations (…) 

•• « À BNP Paribas, ils étaient impressionnés par la force d’innovation de Nickel et son succès aussi. Conscients de son importance en termes d’inclusion financière, ils ne souhaitaient pas changer son ADN d’universalité. Nous avons réussi à trouver un bon équilibre ensemble. 

« D’un côté, nous avons pu conserver une grande indépendance sur tous les aspects opérationnels, et ainsi préserver notre agilité structurelle.

« De l’autre, nous bénéficions des compétences extrêmement précieuses de BNP Paribas qu’on aurait bien du mal à construire en interne. Nous n’avons pas perdu notre âme, au contraire, cette alliance nous a permis de la renforcer (…)

•• « Tout nous pousse à diversifier notre offre, en effet. Pourtant, nous avons la conviction que notre vocation est de ne pas nous disperser et d’innover dans notre domaine. Notre responsabilité envers nos clients reste celle qui tenait dans notre promesse initiale : leur permettre de payer et d’être payés. 

« Nous continuerons donc d’innover autour de cet axe, de nous concentrer sur les besoins que nos clients nous signalent, comme celui par exemple d’être aidés dans leur gestion budgétaire, et aussi de pouvoir encaisser des chèques. »