Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
15 Mai 2020 | Profession
 

Les clients de la carte C-zam (Carrefour) sont invités à clôturer leurs comptes avant le 15 juillet et pourront être accueillis chez Nickel, confirme Les Échos ce 14 mai (voir 10 mai).

En trois ans d’existence, l’offre C-zam n’a jamais atteint la masse critique, explique le quotidien économique : à fin 2018, selon les dernières données fournies, le nombre de comptes C-zam atteignait 120 000, loin des scores du compte Nickel des buralistes qui a inventé ce concept en 2012.

•• De son côté, le compte Nickel des buralistes affiche, à fin mars, 1,6 million de comptes ouverts (voir 30 janvier). Or Nickel pourrait précisément récupérer une partie des clients de C-zam, en vertu du partenariat passé avec Carrefour Banque. Les clients le souhaitant pourront ouvrir un nouveau compte chez Nickel, sans payer de frais la première année.

•• L’arrêt de cette activité, chez Carrefour, est tout sauf une surprise. « C’est une activité très à part qui concerne peu de clients par rapport à la carte (de crédit) Pass » avait précisé Marie Cheval, directrice exécutive de Carrefour pour les services financiers et les hypermarchés en France, en janvier à l’AFP.

« Le nombre insuffisant de comptes ouverts a forcément été un handicap dans un métier qui nécessite une forte masse critique. Par comparaison à Nickel, C-zam a aussi souffert de son réseau de distribution : Nickel est vendu par des buralistes indépendants pour lesquels la vente de comptes constitue un complément de chiffre d’affaires, à l’inverse de C-zam, vendu par les salariés de l’enseigne Carrefour ».

•• L’annonce intervient après deux mois de confinement, une période complexe pour les néobanques. Ces dernières se rémunèrent notamment par une commission sur les transactions de paiement réalisées via leurs cartes bancaires. Or, sur la période, le nombre de transactions s’est plutôt réduit.

Une situation qui a aussi affecté Nickel. En mars et avril, « les transactions ont diminué en moyenne de 25 %, et le nombre d’ouvertures de compte de 50 % » explique aux Échos Marie Degrand-Guillaud, directrice déléguée de Nickel. L’entité est tout de même parvenue à 30 000 nouvelles ouvertures de compte sur la période, une grande majorité de buralistes restant en activité.

•• Nickel confirme ses ambitions, ciblant toujours les 4 millions de clients en France à l’horizon 2024, et se prépare à compléter sa gamme de cartes.