Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
11 Déc 2019 | Observatoire
 

Francis Palombi – président de la Confédération des Commerçants de France – a tiré la sonnette d’alarme dès le 5 décembre, la préfecture de police de Paris ayant ordonné la fermeture des boutiques, banques, cafés, restaurants sur le parcours du cortège parisien pour éviter des saccages.

« Pour le commerce, ça représente 30 % au minimum de perte de chiffre d’affaires sur une journée ».

Dans Les Échos, le directeur de l’Alliance du Commerce (27 000 points de vente de mode ou de chaussures ainsi que les grands magasins), Yohann Petiot, confirme. Les commerçants implantés au centre des grandes villes subissent de plein fouet les conséquences des grèves dans les transports publics.

•• « Nous avons estimé, vendredi, que les magasins de centre-ville ont connu une baisse d’environ 30 % de leur activité, y compris pour les grands magasins ». Cette baisse est sensible à Paris, mais aussi dans de nombreuses grandes villes comme Toulouse, Marseille, Grenoble ou Nantes, le mouvement social touchant d’abord les transports publics.

•• Il n’y aurait pas eu de signal de baisse pour la périphérie, les consommateurs se rendant dans ces zones commerciales en voiture. Toutefois, le Conseil national des Centres commerciaux a annoncé ce lundi une diminution de 6 % de la fréquentation des centres commerciaux franciliens.

•• « Les commerçants du centre-ville sont particulièrement soucieux car, si fin 2018, les Gilets jaunes avaient organisé des blocages aussi bien sur les ronds-points de périphérie qu’au cœur des villes … depuis la reprise du mouvement, c’est le centre-ville qui est visé » ajoute Yohann Petiot.