Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
19 Mai 2015 | Observatoire
 

Marc LomazziEn pleine promotion de son livre «  Comment la mafia du tabac nous manipule » (voir Lmdt des 6, 12 et 13 mai), Marc Lomazzi – rédacteur en chef adjoint économique du Parisien Libéré – en a encore rajouté plusieurs couches sur LCI, ce lundi 18 mai, dans « News Room » avec pour bandeau d’annonce : « Tabac : dessous fumeux ».

Rappelons que ce livre est essentiellement inspiré de celui publié, il y a quelques mois, par son collègue du JDD Matthieu Pechberty (« L’État accro au tabac ») : mêmes faits ; mêmes déductions ; même conclusion à charge contre la filière tabac (voir Lmdt du 8 mai). Il n’y a de comique que de répétition …

•• « Les réglementations que l’Etat essait de mettre en place sont contrecarrées systématiquement par le lobby du tabac qui, dans les dix dernières années, a bafoué quasiment toutes les lois. Un exemple : quand vous mettez en place l’interdiction de fumer dans les lieux publics, on a vu que l’interdiction a été contournée en mettant des systèmes très simples, comme les terrasses dans les cafés. Il n’y a eu quasiment aucune amende qui a été dressée. Si on remonte un tout petit peu en arrière, la loi Evin a été tout de suite bafouée … ».
Par rapport à ce raccourci de Marc Lomazzi, on se permettra de faire remarquer que les terrasses (avec certaines conditions, certes) sont parfaitement autorisées dans le cadre de la réglementation sur l’interdiction de fumer dans les lieux publics.

•• Sur les « cadeaux accordés aux buralistes », le présentateur n’a visiblement pas été totalement convaincu par la démonstration du journaliste, en lui demandant  : « Un bakchich en échange de quoi ? C’est quoi le deal ? ».
Réponse embrouillée : « Le deal c’est le mur de cigarettes…donc il faut mettre mes marques en valeur. Vous commandez, je vous commissionne. Vous vendez gros, je vous commissionne. Deuxièmement, ces commissions sont d’autant plus importantes que les bureaux de tabac sont situés près des collèges et des lycées. Vous avez même un système de barème pour les zones proches des lycées et des facs ».

•• « Mais, c’est interdit de vendre aux mineurs de moins de 18 ans ! »  rétorque le présentateur, un peu étonné par cet aplomb de son interlocuteur.
Marc Lomazzi : « il y a très peu de buralistes qui refusent de vendre aux mineurs … pour certains, parce qu’ils sont rémunérés pour cela ».

Boum ! Tout cela en quelques mots ; sans preuves, ni chiffres précis avancés à l’antenne. Tous les buralistes mis dans le même sac. Une véritable agression contre la profession.

On remarquera qu’aucun média accueillant ainsi Marc Lomazzi n’a proposé à la Confédération ou à un représentant des buralistes de répondre.