Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
31 Juil 2018 | Observatoire
 

Quelques semaines après l’ouverture du premier club de jeux « nouvelle formule » de la capitale – le Paris-Élysées Club par le groupe Tranchant (voir Lmdt du 27 avril) – le groupe Barrière a obtenu du ministère de l’Intérieur le feu vert pour ouvrir le sien.

Les travaux de rénovation d’un lieu « historique », dans le domaine quelque peu sulfureux des clubs de jeux parisiens, ont déjà commencé. La date d’ouverture du club n’étant pas encore connue.

•• Le club Barrière 104 Champs-Élysées s’installera, en effet, à deux pas de l’Arc de Triomphe, dans les anciens locaux de l’Aviation Club de France. Ce temple mythique du poker parisien a fermé ses portes en 2015. Le groupe Barrière, propriétaire du Fouquet’s situé juste en face, s’était empressé de louer l’emplacement.

Selon de premières informations, le futur Club Barrière comptera 48 tables de jeux (contre 23 dans l’établissement du groupe Tranchant).

•• La concrétisation de ce projet constitue une avancée importante pour le groupe Barrière. Depuis le début du siècle dernier, l’implantation des casinos était interdite dans un rayon de 100 kilomètres de la capitale, à l’exception de la ville thermale d’Enghien-les-Bains

Mais un assouplissement de la loi autorise, depuis le début de l’année (voir Lmdt du 3 janvier 2018), la création d’établissements d’un genre nouveau : des clubs de jeux où restent néanmoins proscrits les machines à sous, la roulette et le black-jack. Mais place aux poker, punto banco, baccara ou au mah-jong. Ces cercles de jeu font l’objet d’une expérimentation pour trois ans.

•• Évoquée un moment, la présence de la FDJ et du PMU dans ces nouveaux clubs ne semble pas encore à l’ordre du jour.