Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
2 Jan 2019 | Trafic
 

« Il est tombé sur la tête, le sénateur PS Xavier Iacovelli. À la recherche de recettes fiscales, il a découvert un gros filon : des centaines de millions d’euros de taxes sur les clopes qui s’évaporent chaque année en raison de la contrebande » annonce Le Canard Enchaîné, en une, dans son édition parue ce matin (voir Lmdt des 27 décembre et 25 novembre 2018).

« Et le sénateur n’a pas avalé la fable habituelle des fabricants : contrairement à ce que serinent Philip Morris and Co, la contrefaçon ne représente qu’une part epsilonesque du trafic, environ 2 %. Conclusion du sénateur, qui réclame une mission d’information : il est peut-être temps de creuser la question et de vérifier si les fabricants alimentent le commerce parallèle. »