Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
2 Oct 2017 | E-cigarette, Profession
 

Ces derniers jours, beaucoup de médias se sont répandus sur « de nouvelles restrictions à l’usage de la cigarette électrique », à l’occasion de l’entrée en vigueur, au 1er octobre, du décret sur l’interdiction de vapoter dans certains lieux (voir Lmdt des 26 septembre et 27 avril).

Ils ont tort de faire passer ce message aussi négatif qu’approximatif.

Ce décret est nettement moins restrictif que la réglementation s’appliquant à l’interdiction de fumer. Il correspond d’ailleurs au comportement responsable des vapoteurs dont les incidents avec les non-fumeurs sont rarissimes.

Et puis, il autorise le vapotage dans un certain nombre de lieux publics (à moins qu’un arrêté municipal ou un règlement intérieur ne stipulent le contraire) :  comme les bars, les restaurants, les salles de spectacles, les établissements de nuit, etc.

Pour les buralistes auxquels, à tort ou à raison, il a été reproché d’avoir raté la première vague de la cigarette électronique, une nouvelle occasion se présente.

•• Le choc sur les prix du tabac qui s’annonce va forcément amener une partie des fumeurs de tabac conventionnel à s’intéresser à la cigarette électronique.

La motivation relèvera autant d’un souci budgétaire que d’une préoccupation pour sa santé. Mais maintenant que le professeur Bertrand Dautzenberg se répand en interviews pour dire tout le bien qu’il pense de la cigarette électronique …

Sans compter que la possibilité de vapoter dans pas mal de lieux publics (y compris dans un bureau) va être un élément supplémentaire de réflexion. Utile décret.

•• Maintenant, les buralistes se sont accoutumés au produit, dans leur grande majorité. L’offre est plus structurée et facile à mettre en place.

Il n’en reste pas moins qu’un gros effort de professionnalisation est à réaliser : pour la mise en avant de l’offre dans le point de vente – le merchandising – et dans la façon d’accueillir le vapoteur actuel et potentiel.

•• D’ailleurs les pouvoirs publics seraient bien inspirés, à cette occasion, de donner un coup de pouce aux professionnels : en assouplissant la réglementation sur la promotion et la publicité, par exemple.

Au Royaume-Uni, le « mois sans tabac » (« Stoptober » / voir Lmdt du 22 septembre) vient de s’entamer. Dans ses messages aux fumeurs, la cigarette électronique est officiellement recommandée.