Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
7 Oct 2013 | E-cigarette
 

EXCLUSIF

Le nombre de fumeurs, adultes de plus de 18 ans, de cigarette électronique a connu un nouveau bond en avant cet été. Il y aurait 1 956 000  fumeurs – réguliers ou occasionnels – de cigarette électronique en France.

Cet été, nous avons fait état d’une enquête régulière (une vague tous les deux mois), menée avec de grands moyens, portant sur un échantillon large et  significatif, (voir Lemondedutabac du 19 août). Mais cette enquête garde un caractère confidentiel. En conséquence, les chiffres auxquels nous avons eu accès sont à prendre avec précautions. Et l’on attend toujours la publication d’une enquête officielle des pouvoirs publics sur le marché …

Quoiqu’il en soit, la dernière « vague » de l’enquête que nous citons s’est déroulée en août. Et elle arrive à la conclusion selon laquelle 4% de la population, de plus de 18 ans, seraient consommateurs de cigarette électronique : soit 1 956 000 personnes (sur une estimation de 48,9 millions de Français majeurs de plus de 18 ans).
Et donc 489 000 fumeurs en plus par rapport aux résultats de juin dernier (1 467 000 personnes). Ou encore 1 point de plus en deux mois (de 3 à 4% de la population adulte). Ce qui serait pour le moins fulgurant.

Mais ce n’est pas si étonnant, si l’on suit la courbe de progression des résultats de l’enquête depuis le début de cette année.
. Février : 635 000 fumeurs de cigarette électronique (1,3 % de la population de plus de 18 ans)
. Avril : 1 260 000 (2,6%)
. Juin : 1 467 000 personnes (3%)
. Et donc, août : 1 956 000 (4 %).

Autre indication de cette enquête : il y aurait deux fumeurs « réguliers » de cigarette électronique pour un « occasionnel ». La grande majorité des utilisateurs continuant à fumer de la cigarette conventionnelle mais dans des proportions moindres qu’auparavant. Et il semblerait que la dernière enquête d’août montre que tous les profils d’âge soient désormais concernés.

Comment expliquer une telle croissance si elle devait être confirmée par d’autres études ? Outre la multiplication des boutiques dédiées en zone urbaine, on y verra surtout les effets de l’arrivée en nombre des buralistes sur le marché et, probablement, d’un développement continu sur internet.

Quant on pense que le projet de Directive européenne voudrait ramener tous ces consommateurs dans l’univers pharmaceutique ….