Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
28 Déc 2016 | Vapotage
 

Créée à la suite du premier « Sommet de la Vape », l’association Sovape (voir Lmdt du 28 mai) a multiplié les initiatives en quelques mois sur ce segment pas encore complètement stabilisé sur le plan de la reconnaissance institutionnelle. Dans un communiqué-bilan du 21 décembre, ses responsables insistent sur son positionnement et ses attentes.

•• Le Sommet de la Vape (voir Lmdt des 2, 9 et 14 mai).

« Il a permis d’enclencher un Groupe de Travail Vapotage avec la Direction générale de la santé (…) La première réunion du GTV s’est déroulée le 7 juillet au ministère, la deuxième s’est tenue le 12 octobre. La prochaine rencontre est prévue en janvier. Ce groupe de travail permet à toutes les associations « de la vape » (Sovape, Aiduce et Fivape) de s’assurer une meilleure visibilité pour proposer leurs points de vue et se rendre incontournables. C’est un premier pas important. Fédération Addiction et SOS Addiction, ainsi que Bertrand Dautzenberg, y participent également ».

•• Le chemin du dialogue avec la DGS

Le recours et le référé devant le Conseil d’État contre l’interdiction de la publicité des produits de la vape (voir Lmdt des 21 juillet et 5 octobre) ont « provoqué une crise avec la DGS. Son directeur général, Benoît Vallet, a souhaité rencontrer en urgence Sovape afin de débloquer la situation. Il a été décidé de choisir le chemin du dialogue » (voir Lmdt du 29 octobre). Dans le prolongement, la Sovape organise une consultation publique (voir Lmdt du 17 novembre).

Lors d’une nouvelle réunion avec la DGS, le 23 novembre, les associations « ont appuyé avec force que la modification de la circulaire sur les produits du vapotage est une perspective largement insuffisante au regard des enjeux ». Enfin, elles se sont vu proposer leur entrée au sein du Plan National de Réduction du Tabagisme : c’est l’Aiduce, représentante des consommateurs, qui occupe le seul siège rendu disponible.

•• Mois Sans Tabac et Tabac Info Service

Invitée tardivement à participer à l’opération « Moi(s) sans tabac » (au cours d’une réunion le 25 octobre), la Sovape « a adopté une posture de réserve pendant tout le déroulement de la campagneCependant, l’association a relevé dans les réponses de Tabac Info Service de nombreux propos totalement inacceptables, relevant de la désinformation et du dénigrement de la vape ».

•• Projection sur 2017. 

Du fait d’importants problèmes de financement (celui-ci est basé sur les dons de particuliers et de sociétés dans la limite de 5 % de leur chiffre d’affaires), Sovape compte pouvoir lancer le projet « Vape Info Service » (chat sur un site Internet, réseaux sociaux, ligne téléphonique, application smartphone), permettant de poser n’importe quelle question sur la vape. Quant au second « Sommet de la Vape », il est programmé le 20 mars à Paris. L’objectif serait d’ouvrir la vape sur la société civile et de … s’inscrire dans la campagne des présidentielles.