Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
20 Jan 2015 | E-cigarette
 

ClopinetteCela faisait quelque temps que le réseau des boutiques de cigarettes électroniques « Clopinette » (voir Lmdt du 1er octobre 2014) avait mis en sourdine une communication qui s’était révélée tonitruante lors de son lancement.
D’où l’intérêt de ce nouvel interview dans franchise.magazine.com, où la co-fondatrice du réseau, Karin Warin, dresse un panorama 2015 « raisonné » du secteur de la cigarette électronique : le marché est pérenne (entre 1 et 2 millions de vapoteurs , ce qui est à la fois beaucoup et peu précis …), les incertitudes réglementaires sont levées et les objectifs d’expansion de l’enseigne sont toujours là, même s’ils sont revus à la baisse. 

« Après un développement tous azimuts et avec 3 000 magasins spécialisés, une restructuration du marché est inéluctable, car l’offre est devenue supérieure à la demande … Il faut aussi s’attendre à un mouvement de concentration des marques et des réseaux de distribution ». Avec de plus en plus de fermetures donc. Restent les buralistes réclamant un monopole de la distribution : « nous avons toujours gagné nos procès … L’e-cigarette n’est pas un monopole d’État » répète-elle concernant le recours en attente (voir Lmdt du 27 juin).

Et même si le nombre de vapoteurs (réguliers) tend à se tasser après la période d’engouement des débuts, elle estime que le défi « de conquête de nouveaux clients » est encore entre les mains des distributeurs.

Quel est l’état des lieux actuel de l’enseigne ? 80 magasins en France, soit 21 succursales et 59 franchises. Alors qu’il y eut une époque où « Clopinette » comptait sur une centaine de boutiques … fin 2013 (voir Lmdt du 24 août 2013). L’année dernière, il y a eu une vingtaine d’implantations et autant sont prévues en 2015, avec un changement de cap : après avoir privilégié les emplacements « premiers » en centre-ville, « Clopinette » vise les centres commerciaux.

L’enseigne vient de faire ses premiers pas à l’international avec le rachat de la chaîne belge Smoky Club. D’ici trois ans, l’objectif est de 300 magasins, « en poursuivant notre développement et par d’éventuelles opérations de croissance externe, selon opportunité ». Comme cela est prudemment dit. Signe des temps.