Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
18 Fév 2014 | E-cigarette
 

OFDTRetour sur les données de la première enquête sur la cigarette électronique de l’Observatoire français des Drogues et des Toxicomanies, publiée le 12 février (voir Lemondedutabac du 13 février). L’Observatoire précise qu’il s’agit d’une « première estimation fiable du phénomène ». En parallèle et en préliminaire des autres travaux et initiatives en cours.

L’enquête a été réalisée par téléphone auprès 2052 personnes âgées de 15 à 75 ans, entre le 12 et le 18 novembre 2013. En voici les informations les plus marquantes, sachant que nous reviendrons plus en profondeur sur cette enquête.

E-Cig Vapoteur 4•• EXPÉRIMENTATION
18% des personnes interrogées l’ont essayé au moins une fois. C’est 2,5 fois plus qu’en mars 2012.

• Ce sont surtout les jeunes qui expérimentent : 31% des 15-24 ans ; 20% des 25-34 ans et des 35-44 ans ; 16% des 45-54 ans ; un sur dix entre 55 et 64 ans.
• Les 3/4 sont des fumeurs, 12% des ex-fumeurs.

•• USAGE
6% des Français l’auraient utilisé récemment (dans le mois qui précède), à en croire les résultats de l’échantillon, 3,3% de façon quotidienne.

• L’usage quotidien varie entre 3% (pour les 15-34 ans) et 4 à 5% (pour les 35-54 ans). Les enquêteurs font remarquer que, pour les jeunes, l’hypothèse d’un « phénomène de mode » se confirme, alors que les plus âgés s’engageraient plus dans une démarche de sevrage.
• 2/3 des utilisateurs quotidiens sont des consommateurs mixtes (tabac/e-cig).

E-Cig boutique•• ACHAT ET MOTIVATION
• D’après ce sondage , 58% des achats de cigarettes électroniques sont faits dans une boutique spécialisée, 21% chez un buraliste, 9% sur Internet, 5% dans une pharmacie. Répartition comparable pour les e-liquides : 54% en magasin spécialisé, 24% chez un buraliste.
• Motivation : 51% des enquêtés utilisant simultanément tabac et e-cig affirment avoir pour objectif le sevrage total sur les deux produits ; 11,5% envisagent de réduire leur consommation de tabac sans arrêt complet ; 8,2% veulent remplacer le tabac par la e-cig.