Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
21 Oct 2016 | E-cigarette
 

Cigarette électronique matérielDes médecins américains de l’université de Seattle ont alerté récemment (dans la publication scientifique New England Journal of Medicine) sur la fréquence importante d’explosions de cigarettes électroniques avec des conséquences graves. Le site de Sciences & Avenir tente de désamorcer « la bombe » médiatique (voir Lmdt des 28 septembre 2016 ainsi que des 26 et 22 septembre 2014). 

•• Sur une période de cinq ans (2009 et 2014), 25 cas d’explosion de cigarette électronique ont été officiellement rapportés outre-Atlantique. Sauf que l’équipe de médecins décrit 15 cas de blessures enregistrés sur une période de moins d’un an (octobre 2015 à juin 2016) pour leur seul établissement de rattachement. Des données qui font dire à l’équipe que le nombre répertorié au niveau national serait largement sous-évalué.

•• Selon Science & Avenir, il s’agit moins pour les chercheurs de pointer une dangerosité inhérente à la cigarette électronique que d’alerter les services d’urgences du pays d’un risque de surcroit d’accidents liés à l’explosion de batteries au lithium. Des accidents qui nécessitent une prise en charge spécifique en raison des brûlures – parfois graves – occasionnées. Aussi, les auteurs expliquent que les patients « nécessitent une prise en charge multidisciplinaire complexe impliquant les urgentistes, chirurgiens plastiques, spécialistes des plaies, conseillers professionnels et psychologues ».

Ils appellent aussi la Food and Drug Administration (FDA), l’agence sanitaire américaine, à mieux encadrer la fabrication des différents composants des cigarettes électroniques, en particulier des batteries (voir Lmdt du 6 mai 2016).

•• Le Dr Christopher Russel, chercheur-psychothérapeute à l’université de Glasgow, spécialisé dans l’évaluation de la e-cigarette pour la sortie du tabagisme, rappelle qu’il « n’existe pas de dispositif électrique (grille-pain, smartphone, sèche-cheveux …) qui puisse être utilisé un milliard de fois sans qu’un accident ne survienne quelque part ».

Selon lui, sur les 25 cas officiels d’accidents, 20 ont eu lieu pendant que la batterie se chargeait et non durant l’utilisation, 9 auraient provoqué des blessures, mais aucun décès.

« Ce qui signifie que le risque qu’une e-cigarette explose alors que vous vous en servez est de 0,0000001 %. Vous avez autant de chance d’être tué par la chute d’un distributeur automatique (13 morts par an aux États-Unis) que de voir une cigarette électronique exploser pendant son utilisation », précise-t-il.