Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
8 Avr 2016 | E-cigarette
 

EnovapDans sa page « PME & Régions – L’Invention », Les Echos de ce jeudi 7 avril retrace le cursus d’Enovap (la première e-cigarette à double réservoir pour varier sa dose de nicotine / voir Lmdt du 1er avril).

De son projet de fin d’études à sa start-up, Alexandre Scheck aura mis trois ans… Tout démarre par l’idée, celle d’une cigarette électronique dont la concentration en nicotine pourrait varier selon l’envie de l’utilisateur. En quatrième année à l’école d’ingénieurs parisienne ECE, Alexandre constitue un groupe de cinq élèves pour concevoir un prototype. A l’issue du projet étudiant, un brevet est déposé pour protéger cette invention. Il sera ensuite cédé par l’école à Enovap, la start-up qui prend le relais de l’aventure.

Les élèves ingénieurs ayant pris d’autres voies professionnelles, Alexandre Scheck convainc cinq amis de le rejoindre : Julien à la technique, Alexis et Jean-Baptiste au développement informatique, Valentin aux finances et Aymard au commercial. Une vingtaine de prototypes plus tard et avec un investissement de plus de 200 000 euros, dont la moitié environ en aides publiques, l’équipe aboutit à un appareil fonctionnel. Il est équipé d’un double réservoir ainsi que d’un petit écran de contrôle, et il est surtout connecté. Les premiers jours, l’application enregistre les consommations, puis elle établit un plan personnel de réduction de la consommation de nicotine.

La campagne de « crowdfunding » pour démarrer la production aurait déjà atteint son objectif de 30 000 euros alors qu’il reste dix-neuf jours de collecte.

A terme, la technologie d’Enovap pourrait se décliner avec d’autres produits  pour le traitement de la douleur par exemple.