Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
8 Oct 2017 | Profession
 

Ce mercredi 4 octobre, dans le cadre prestigieux et intime du studio Harcourt à Paris, des amateurs, un certain nombre de professionnels et des journalistes ont pu découvrir la nouvelle gamme permanente « Quai d’Orsay » (voir Lmdt du 22 novembre 2015 et du 5 janvier 2014), signifiant le renouveau de la marque.

Ceci, à l’invitation d’Antoine Bathie (directeur de Seita Cigares), d’Inocente Nuñez Blanco et de Luis Sanchez-Harguindery (co-présidents de Habanos SA).

Les nouveaux « Quai d’Orsay » avaient déjà été mis à l’honneur lors du dernier « Festival del Habano » à Cuba (voir Lmdt du 22 février 2017).

•• C’est donc un cigare historique à plus d’un titre qui connait une nouvelle vie. « Quai d’Orsay » étant le fruit de la demande d’un certain Valéry Giscard d’Estaing souhaitant « un grand cigare dans l’esprit français du goût et du raffinement. »

À l’époque – nous étions dans les années 70 – Seita a transmis sa demande à son partenaire Cubatabaco, « dont les jefe de liga ont assemblé ce que leur terroir avait de plus délicat et précieux à offrir », selon Antoine Bathie.

•• « Depuis, sa singularité et sa régularité en ont toujours fait un label prisé des puristes, en France, mais recherché, en même temps, par les collectionneurs du monde entier pour sa rareté et son exotisme ».

On précisera que ce sont probablement les efforts de conviction de quelques hauts collaborateurs (anciens et actuels) de Seita qui ont amené Habanos à sortir « Quai d’Orsay » de sa discrétion. En le mettant à l’honneur de son Festival 2017 avec de nouveaux habillages et vitoles, justement.

Cela a marché : une trentaine de gros distributeurs vont commercialiser cette nouvelle gamme permettant désormais à « Quai d’Orsay » d’être présent dans près de 100 pays.