Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
14 Jan 2020 | Profession
 

Bonne surprise que de voir un article sur le cigare dans un quotidien grand public. Même à diffusion régionale. C’est le cas de L’Union qui nous assure que les amateurs de cigares de la région savent que « Le Cubain », à Châlons-en-Champagne (Marne), cache de véritables trésors .

Le patron, Alain Sauvage – président de la chambre syndicale des buralistes de la Marne et trésorier de la Confédération – affiche plus de 30 ans d’expérience.

Et L’Union dresse un grand portrait de l’amateur avisé de cigares dont les conseils méritent toute l’attention. Extraits …

•• « Un cigare, c’est une sélection de feuilles de tabac spécifiques, collectées, mises en meules et séchées. À maturité, le ballot est démonté et les feuilles peuvent être travaillées. Les nervures vont notamment être enlevées » résume Alain Sauvage. Puis il s’arrête là : « chaque producteur de cigares a son secret de fabrication. C’est la signature de la maison, donc il n’y a pas de confidences sur la composition de chaque tripe ».

•• « Le cigare, ça se voit avant tout autre chose. C’est beau » avoue avec gourmandise Alain Sauvage, après avoir expliqué le passage de la tripe, à la sous-cape puis à la cape.

Dans la cave à cigares du « Cubain », les tabacs de Cuba, du Nicaragua, de Saint-Domingue ou du Honduras voisinent parfois avec des feuilles moins attendues : Équateur ou Brésil par exemple. Alain Sauvage évoque même l’existence de cigares africains, même s’il n’en a pas en magasin.

•• En revanche, il propose tout ce qu’il faut pour savourer son acquisition : coupe-cigare, cendrier adapté, briquets turbo, caves … Quant à savoir ce qu’il faut faire si par malheur un cigare est fendu : « c’est fini, cela fait un bon engrais pour le jardin ».

•• Côté conseils, Alain Sauvage suggère l’investissement dans une cave pour les consommateurs réguliers où le taux de 65 à 75 % d’humidité sera assuré. Pour les fumeurs plus occasionnels, le bac à légumes peut être une option intéressante.

L’allumage ? Alain Sauvage exclut les briquets à pétrole dont l’odeur va polluer le tabac. « L’idéal, c’est un briquet turbo en faisant tourner le cigare face à la flamme », souligne-t-il.

Boire avec un cigare ? Certains misent sur un café léger, le buraliste conseille un alcool de caractère type rhum ou un vieux porto. Mais surtout pas d’alcool blanc.