Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
20 Fév 2020 | Observatoire
 

L’application chinoise de messagerie et de réseau social WeChat se fait écho d’une rumeur selon laquelle les fumeurs étaient moins susceptibles d’être contaminés par le Coronavirus que les non-fumeurs.

Cela à partir d’un article faisant état d’une statistique basée sur 1 085 patients contaminés en cours de traitement : 927 étant non-fumeurs, 21 anciens gros fumeurs et 137 fumeurs.

Cette relativement faible représentation des fumeurs a conduit à certaines conclusions qui se sont vite répandues dans le contexte émotif que l’on devine là-bas.

•• Réaction immédiate des milieux anti-tabac chinois dénonçant que ces données soient diffusées hors de leur contexte. Pour Zhang Jiangshu (président de Beijing Cigarette Control Association), il est scandaleux que l’on puisse utiliser « le climat de panique actuel pour faire la promotion de l’industrie du tabac » (sic).

•• Et un pneumologue de Pékin de se répandre dans les médias pour affirmer qu’aucune donnée ne pouvait permettre d’établir que la nicotine puisse avoir un effet anti-viral ou de prévention. Avant d’affirmer que la nicotine pouvait causer un affaiblissement des défenses immunitaires ou des problèmes respiratoires (re-sic)

À suivre.