Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
 

Chine Pékin InterdictionUn mois après la mise en place de l’interdiction de fumer à Pékin (voir Lmdt du 3 juin), où en sommes-nous ? La question se pose s’agissant d’un pays où le taux de prévalence tabagique est fort. Et pour le moment, les remontées sont très parcellaires.

On a quand même appris, vendredi 3 juillet dernier, que 90 individus et 40 entreprises ont été sanctionnés. Pour une ville comprenant 4,1 millions de fumeurs, rappelons-le.

Le total des pénalités représentant l’équivalent de 14 300 euros.

Sachant que la « hot-line » spécialisée, mise en place par le bureau municipal de la Santé, a reçu 3 305 plaintes. La majorité pour infraction dans des restaurants.

Reste que beaucoup de cas où l’on fume encore dans des bureaux fermés sont signalés. Surtout au niveau de la hiérarchie supérieure des entreprises ou des administrations.

Les amendes sont de l’équivalent de 28 euros pour les individus et de 1 360 euros pour les exploitants d’établissement où des infractions sont constatées.

Au-delà de ce bilan, les autorités cherchent à renforcer les 1000 fonctionnaires mobilisés pour faire respecter la loi, en lançant une campagne de recrutement (voir Lmdt des 17 et 20 juin).

Autre préoccupation : la nouvelle loi interdit la présence d’un point de vente tabac à moins de 100 mètres d’un établissement scolaire. Or, plus d’un millier de boutiques sont encore dans ce cas.