Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
30 Déc 2020 | International, Vapotage
 

De multiples témoignages nous rapportent que l’activité tant économique que sociale refonctionne « quasiment comme avant » en Chine. Il en va de même du secteur du vapotage.

Deux informations significatives.

•• Smoore International Holdings, ce fabricant de référence de Shenzen – en 2019, on lui attribuait 16,5 % des e-cjgarettes vendues dans le monde – vient de quadrupler sa valeur en bourse, depuis son introduction sur la place de Hong Kong, en juillet dernier. Soit l’une des meilleures performances boursières de l’année, là-bas.

Malgré la pandémie qui a bloqué les usines au début de l’année (voir 2 mars), le chiffre d’affaires pour le seul premier semestre de Smoore – soit 592 millions de dollars – correspond à une croissance de 19 % par rapport à la même période de 2019, plus de la moitié de ces ventes étant destinée à d’autres fabricants chinois ou de Hong Kong.

D’après E-Cig Mag, Smoore, créée en 2006, est à l’origine de marques comme Vaporesso et Revenant mais c’est aussi un fabricant de systèmes et sous-ensembles pour des industriels du tabac se diversifiant dans l’e-cigarette. On lui prête la détention de plus de 1 500 brevets grâce à une task-Force en R&D de 600 collaborateurs.

•• Il y a un an, les autorités chinoises interdisaient la vente en ligne de produits du vapotage. Depuis, les boutiques spécialisées ont essaimé partout dans le pays.

Deux enseignes ont pris le leadership : RELX Technology et Yooz. Concernant la première, 1000 boutiques avaient déjà été ouvertes cet été. Pour un objectif de 10 000 points de vente RELX Technology d’ici 3 ans.