Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
14 Juin 2019 | Pression normative
 

Chimirec (spécialiste de la collecte et de la valorisation des matériaux) et la start-up Cy-Clope (cendriers de collecte) ont signé, en 2017, un accord sur le traitement des mégots (voir Lmdt des 11 octobre 2018 et 8 février 2017). 

Après deux ans d’expérimentation, les deux partenaires affichent un total de 100 millions de mégots collectés puis recyclés et/ ou valorisés en 2018. En 2017, nous en étions à 10 millions de mégots.

Pour rappel, Cy-Clope met à la disposition des entreprises ou des collectivités, des mobiliers de collecte des mégots. Puis, ces mégots collectés sont acheminés vers l’une des filiales de Chimirec, afin qu’ils soient traités et valorisés.

Le procédé de valorisation de Chimirec consiste à transformer en combustibles de substitution des déchets à fort pouvoir calorifique. « Ainsi, les mégots usagés sont valorisés et transformés en fine poudre, qui pourra ensuite être réutilisée dans la préparation du ciment, par exemple », expliquent les deux partenaires dans un communiqué commun.

Leur objectif pour 2019 est d’atteindre les 500 millions mégots recyclés/valorisés. Pour 2020, le milliard.